Retour

Actualités

Yoshimura Suzuki reçoit le Anthony Delhalle EWC Spirit Trophy

Yoshimura Suzuki reçoit le Anthony Delhalle EWC Spirit Trophy

03/08/2017 17:20

Le Yoshimura Suzuki Motul Racing n’a rien lâché durant 8 heures ! Parti en fond de classement après une chute, l’équipe Suzuki japonaise passe 7e sous le drapeau à damier aux Suzuka 8 Hours.

Victorieux en 2007 et 2009, le Yoshimura Suzuki Motul Racing fait partie des favoris aux Suzuka 8 Hours. Qualifié en 2e position sur la grille de départ grâce à un tour bouclé en 2’06.282 par Takuya Tsuda en Top 10 Trial, l’équipe japonaise Suzuki semblait en bonne position pour défendre ses chances en tête de la course avec Tsuda et ses coéquipiers, Sylvain Guintoli et Josh Brookes.

La chute de Takuya Tsuda dès le 2e tour de course a renvoyé la Suzuki #12 en fin de classement et a bouleversé le tableau de marche. Dès leur retour en piste, Takuya Tsuda, Sylvain Guintoli et Josh Brookes ont bataillé seuls au milieu des 67 autres équipages pour remonter tour après tour, sans jamais rien lâcher.

Le Yoshimura Suzuki Motul Racing termine 7e et 1ère Suzuki dans le sillage du YART Yamaha Official EWC Team et du Honda Dream Racing à quatre tours seulement du vainqueur, le Yamaha Factory Racing Team.

Pour saluer cette course héroïque, Yohei Kato, team manager du Yoshimura Suzuki Motul Racing, a reçu le Anthony Delhalle EWC Spirit Trophy des mains de François Ribeiro, promoteur du FIM EWC.

Moulins, ville du centre de la France et port d’attache du Yamaha Viltaïs Experiences, était en fête samedi pour rendre hommage au vainqueur de la Coupe du Monde FIM EWC 2016-2017.

Les pilotes féminines sont sous les feux de l’actualité. Au Bol d’Or, le week-end dernier, Lucy Glöckner a enflammé la fin de course dans sa lutte pour le podium. Mais il y avait aussi à l’arrivée l’équipage 100 % féminin du Girls Racing Team avec Amandine Creusot, Jolanda Van Westrenen et Muriel Simorre, et la pilote féminine du Flam Racing, Margaux Wanham.

Les pilotes féminines sont sous les feux de l’actualité. Au Bol d’Or, le week-end dernier, Lucy Glöckner a enflammé la fin de course dans sa lutte pour le podium. Mais il y avait aussi à l’arrivée l’équipage 100 % féminin du Girls Racing Team avec Amandine Creusot, Jolanda Van Westrenen et Muriel Simorre, et la pilote féminine du Flam Racing, Margaux Wanham.

Quatrième à l’arrivée du Bol d’Or, Völpker NRT48 Schubert Motors by ERC a enflammé la fin de course avec un duel épique qui a opposé Lucy Glöckner, pilote de cette BMW allemande privée et Sébastien Gimbert, pilote officiel du Honda Endurance Racing, qui s’impose sur le fil à l’arrivée. Cet exploit s’accompagne d’une victoire en EWC Dunlop Independent Trophy assortie d’une prime de 5 000 €.

Quatrième à l’arrivée du Bol d’Or, Völpker NRT48 Schubert Motors by ERC a enflammé la fin de course avec un duel épique qui a opposé Lucy Glöckner, pilote de cette BMW allemande privée et Sébastien Gimbert, pilote officiel du Honda Endurance Racing, qui s’impose sur le fil à l’arrivée. Cet exploit s’accompagne d’une victoire en EWC Dunlop Independent Trophy assortie d’une prime de 5 000 €.

Le Bol d’Or à deux pilotes est un véritable défi à l’ère des machines modernes. Malgré le forfait de leur 3e pilote juste après les qualifications, National Motos a décidé de prendre le départ avec Emeric Jonchière et Stéphane Egéa.

L’Endurance est une discipline exceptionnelle à facettes multiples. Le championnat du monde FIM EWC se nourrit des exploits des pilotes, des équipes, des machines et aussi des manufacturiers pneumatiques. La démonstration en a été faite au Bol d’Or.

L’Endurance est une discipline exceptionnelle à facettes multiples. Le championnat du monde FIM EWC se nourrit des exploits des pilotes, des équipes, des machines et aussi des manufacturiers pneumatiques. La démonstration en a été faite au Bol d’Or.

Le GMT94 Yamaha, champion du monde en titre, remporte son premier Bol d’Or depuis 2007. L’équipe officielle française s’impose devant le Wepol BMW Motorrad Team by Penz13 et le Honda Endurance Racing qui nous offert un finish historique avec un duel entre Sébastien Gimbert et Lucy Glöckner, pilote allemande du Völpker NRT48 Schubert Motors by ERC.

Le GMT94 Yamaha, champion du monde en titre, remporte son premier Bol d’Or depuis 2007. L’équipe officielle française s’impose devant le Wepol BMW Motorrad Team by Penz13 et le Honda Endurance Racing qui nous offert un finish historique avec un duel entre Sébastien Gimbert et Lucy Glöckner, pilote allemande du Völpker NRT48 Schubert Motors by ERC.