Retour

Actualités

Triplé réussi pour Yamaha Factory Racing Team

Triplé réussi pour Yamaha Factory Racing Team

30/07/2017 16:04

Yamaha Factory Racing Team s’impose pour la 3e fois consécutive aux Suzuka 8 Hours. L’équipe officielle japonaise devance le Kawasaki Team Green et le F.C.C. TSR Honda. 11e à l’arrivée, le GMT94 Yamaha décroche le titre de champion du monde FIM EWC 2016-2017.

De l’action, des performances, des rebondissements, des records, des champions et un public nombreux et enthousiaste… Cette 2016-2017 FIM EWC Grand Finale, the 40th anniversary of Suzuka 8 Hours, a tenu toutes ses promesses.

Yamaha Factory Racing Team réussit son pari avec Katsuyuki Nakasuga, Alex Lowes et Michael van der Mark. L’équipe officielle japonaise restera dans l’histoire des Suzuka 8 Hours comme la deuxième équipe ayant signé un triplé sur trois années consécutives après le Team Cabin Honda entre 2000 et 2002.

Après un départ enflammé et le holeshot du Kawasaki Team Green avec Leon Haslam, le Yamaha Factory Racing Team et le Musashi RT Harc-Pro Honda ont joué les duellistes en tête jusqu’à la chute de Takaaki Nakagami qui a relégué le Musashi RT au 4e rang. Le cavalier seul du Yamaha Factory Racing Team durera jusqu’à l’arrivée.

Fin de course enflammée
Après avoir bagarré toute la course avec le F.C.C. TSR Honda, le Kawasaki Team Green de Kazuma Watanabe, Leon Haslam et Azlan Shah Bin Kamaruzaman s’est emparé de la deuxième place en toute fin de parcours. Le F.C.C. TSR Honda, avec Dominique Aegerter, Randy de Puniet et Josh Hook, semblait tenir cette deuxième position mais un début d’incendie a obligé Randy de Puniet à repasser par les stands quelques minutes avant l’arrivée.

Cinquième derrière le Musashi RT Harc-Pro Honda (Takumi Takahashi, Jack Miller et Takaaki Nakagami), le YART Yamaha Official EWC Team signe une superbe course avec Broc Parkes, Kohta Nozane et Marvin Fritz. L’équipe autrichienne devance de grandes équipes japonaises comme le Honda Dream Racing et le Yoshimura Suzuki Motul Racing, revenu du fond du classement à la 7e place après une chute en début de course. Cette prodigieuse remontée leur vaut de décrocher le Anthony Delhalle EWC Spirit Trophy grâce à Sylvain Guintoli, Josk Brookes et Takuya Tsuda.

Le Satu Hati Honda Team Asia, le MotoMap Supply FutureAccess et le Honda Dream RT Sakurai Honda complètent le Top10 juste devant le GMT94 Yamaha. Trois autres teams FIM EWC pointent dans le Top20 à l’arrivée. Le Bolliger Team Switzerland termine 13e après avoir bataillé toute la course avec le Eva RT Webike Trick Star, 14e. Retardé par une chute de Sodo Hamahara, le Suzuki Endurance Racing Team pointe en 18e position à l’arrivée.

Parmi les autres teams du FIM EWC, on note la 31e place du Team Rabid Transit, la 38e position du Motobox Kremer Racing et la 43e du Honda Endurance Racing, retardé par une chute et un souci d’embrayage. EKO IV Racing BMW CSEU rallie l’arrivée en 47e positon.

Le GMT94 Yamaha, champion du Monde
La 11e place du GMT94 Yamaha à l’arrivée avec David Checa, Niccolò Canepa et Mike Di Meglio permet à l’équipe de Christophe Guyot de remporter le titre de champion du monde FIM EWC 2016-2017. C’est le troisième titre de l’équipe française après ceux de 2004 et de 2014. Au championnat, le GMT94 Yamaha devance le Suzuki Endurance Racing Team. Le YART Yamaha Official EWC Team prend la 3e place du FIM EWC 2016-2017.

Une 40e édition de tous les records
Le triplé du Yamaha Factory Racing Team n’est pas le seul exploit de cette 40e édition des Suzuka 8 Hours. Alex Lowes grave au palmarès un étonnant nouveau record du tour en course en 2’06.932. Le précédent signé par Ryuichi Kiyonari en 2’07.943 datait de 2012.

Autre record, les 128 000 spectateurs attirés par cette 2016-2017 FIM EWC Grand Finale, the 40th anniversary of Suzuka 8 Hours, qui rappellent les grandes année de la plus célèbre des courses japonaises.

Classement provisoire des Suzuka 8 Hours

Moulins, ville du centre de la France et port d’attache du Yamaha Viltaïs Experiences, était en fête samedi pour rendre hommage au vainqueur de la Coupe du Monde FIM EWC 2016-2017.

Les pilotes féminines sont sous les feux de l’actualité. Au Bol d’Or, le week-end dernier, Lucy Glöckner a enflammé la fin de course dans sa lutte pour le podium. Mais il y avait aussi à l’arrivée l’équipage 100 % féminin du Girls Racing Team avec Amandine Creusot, Jolanda Van Westrenen et Muriel Simorre, et la pilote féminine du Flam Racing, Margaux Wanham.

Les pilotes féminines sont sous les feux de l’actualité. Au Bol d’Or, le week-end dernier, Lucy Glöckner a enflammé la fin de course dans sa lutte pour le podium. Mais il y avait aussi à l’arrivée l’équipage 100 % féminin du Girls Racing Team avec Amandine Creusot, Jolanda Van Westrenen et Muriel Simorre, et la pilote féminine du Flam Racing, Margaux Wanham.

Quatrième à l’arrivée du Bol d’Or, Völpker NRT48 Schubert Motors by ERC a enflammé la fin de course avec un duel épique qui a opposé Lucy Glöckner, pilote de cette BMW allemande privée et Sébastien Gimbert, pilote officiel du Honda Endurance Racing, qui s’impose sur le fil à l’arrivée. Cet exploit s’accompagne d’une victoire en EWC Dunlop Independent Trophy assortie d’une prime de 5 000 €.

Quatrième à l’arrivée du Bol d’Or, Völpker NRT48 Schubert Motors by ERC a enflammé la fin de course avec un duel épique qui a opposé Lucy Glöckner, pilote de cette BMW allemande privée et Sébastien Gimbert, pilote officiel du Honda Endurance Racing, qui s’impose sur le fil à l’arrivée. Cet exploit s’accompagne d’une victoire en EWC Dunlop Independent Trophy assortie d’une prime de 5 000 €.

Le Bol d’Or à deux pilotes est un véritable défi à l’ère des machines modernes. Malgré le forfait de leur 3e pilote juste après les qualifications, National Motos a décidé de prendre le départ avec Emeric Jonchière et Stéphane Egéa.

L’Endurance est une discipline exceptionnelle à facettes multiples. Le championnat du monde FIM EWC se nourrit des exploits des pilotes, des équipes, des machines et aussi des manufacturiers pneumatiques. La démonstration en a été faite au Bol d’Or.

L’Endurance est une discipline exceptionnelle à facettes multiples. Le championnat du monde FIM EWC se nourrit des exploits des pilotes, des équipes, des machines et aussi des manufacturiers pneumatiques. La démonstration en a été faite au Bol d’Or.

Le GMT94 Yamaha, champion du monde en titre, remporte son premier Bol d’Or depuis 2007. L’équipe officielle française s’impose devant le Wepol BMW Motorrad Team by Penz13 et le Honda Endurance Racing qui nous offert un finish historique avec un duel entre Sébastien Gimbert et Lucy Glöckner, pilote allemande du Völpker NRT48 Schubert Motors by ERC.

Le GMT94 Yamaha, champion du monde en titre, remporte son premier Bol d’Or depuis 2007. L’équipe officielle française s’impose devant le Wepol BMW Motorrad Team by Penz13 et le Honda Endurance Racing qui nous offert un finish historique avec un duel entre Sébastien Gimbert et Lucy Glöckner, pilote allemande du Völpker NRT48 Schubert Motors by ERC.