Retour

Actualités

Le Tati Team Beaujolais Racing domine le Superstock

Le Tati Team Beaujolais Racing domine le Superstock

17/09/2017 12:58

Depuis 21 heures de course au Bol d’Or, le Tati Team Beaujolais Racing se bat pour la victoire en Superstock. Cette équipe française sur Kawasaki pointe à la 5e place et domine la catégorie Superstock.

Parti de la 24e place sur la grille après des essais difficiles et des soucis d’électronique, le Tati Team Beaujolais Racing pointait déjà dans le Top 10 après une heure de course. La Yamaha Viltaïs Experiences tenait à ce moment là la tête de la catégorie Superstock mais deux chutes ont écarté la Yamaha #333. Depuis, sans faire d’erreur, le Tati Team Beaujolais Racing contrôle le Superstock de main de maître et s’offre une superbe 5e place au classement général.

« Nous avons résolu nos soucis d’électroniques lors des essais de nuit, explique Patrick Enjolras, team manager du Tati Team Beaujolais Racing. Jusqu’ici nous faisons une course parfaite. Les pilotes sont très réguliers et le staff technique est l’un des plus efficaces et des plus rapides du plateau Superstock. Un ravitaillement essence nous prend 40 à 43 s, un ravitaillement avec changements des roues en moyenne 1 mn 04 s. »

A midi sur le circuit Paul Ricard, après 21 heures de ce 81e Bol d’Or, le Team 33 Accessoires Louit Moto (Kawasaki) est le deuxième classé en Superstock à deux tours du Tati Team Beaujolais Racing. Troisième Superstock, le Junior Team Le Mans Sud Suzuki a fait une belle remontée dans le Top 10.

Classement du Bol d’Or après 21 heures de course

Champion du monde FIM EWC 2016-2017, le GMT94 Yamaha aura deux objectifs en 2018. La priorité reste de conquérir un nouveau titre de champion du monde d’Endurance mais aussi de lancer Mike Di Meglio à la chasse au titre en championnat du Monde FIM Supersport.

Champion du monde FIM EWC 2016-2017, le GMT94 Yamaha aura deux objectifs en 2018. La priorité reste de conquérir un nouveau titre de champion du monde d’Endurance mais aussi de lancer Mike Di Meglio à la chasse au titre en championnat du Monde FIM Supersport.

Les champions du monde d’Endurance FIM EWC 2016-2017 ont reçus leurs médailles d’or lors des FIM Awards dimanche 26 novembre à Andorre qui récompensaient les vainqueurs de tous les championnats du monde FIM de la saison.

Moulins, ville du centre de la France et port d’attache du Yamaha Viltaïs Experiences, était en fête samedi pour rendre hommage au vainqueur de la Coupe du Monde FIM EWC 2016-2017.

Les pilotes féminines sont sous les feux de l’actualité. Au Bol d’Or, le week-end dernier, Lucy Glöckner a enflammé la fin de course dans sa lutte pour le podium. Mais il y avait aussi à l’arrivée l’équipage 100 % féminin du Girls Racing Team avec Amandine Creusot, Jolanda Van Westrenen et Muriel Simorre, et la pilote féminine du Flam Racing, Margaux Wanham.

Les pilotes féminines sont sous les feux de l’actualité. Au Bol d’Or, le week-end dernier, Lucy Glöckner a enflammé la fin de course dans sa lutte pour le podium. Mais il y avait aussi à l’arrivée l’équipage 100 % féminin du Girls Racing Team avec Amandine Creusot, Jolanda Van Westrenen et Muriel Simorre, et la pilote féminine du Flam Racing, Margaux Wanham.

Quatrième à l’arrivée du Bol d’Or, Völpker NRT48 Schubert Motors by ERC a enflammé la fin de course avec un duel épique qui a opposé Lucy Glöckner, pilote de cette BMW allemande privée et Sébastien Gimbert, pilote officiel du Honda Endurance Racing, qui s’impose sur le fil à l’arrivée. Cet exploit s’accompagne d’une victoire en EWC Dunlop Independent Trophy assortie d’une prime de 5 000 €.

Quatrième à l’arrivée du Bol d’Or, Völpker NRT48 Schubert Motors by ERC a enflammé la fin de course avec un duel épique qui a opposé Lucy Glöckner, pilote de cette BMW allemande privée et Sébastien Gimbert, pilote officiel du Honda Endurance Racing, qui s’impose sur le fil à l’arrivée. Cet exploit s’accompagne d’une victoire en EWC Dunlop Independent Trophy assortie d’une prime de 5 000 €.

Le Bol d’Or à deux pilotes est un véritable défi à l’ère des machines modernes. Malgré le forfait de leur 3e pilote juste après les qualifications, National Motos a décidé de prendre le départ avec Emeric Jonchière et Stéphane Egéa.