Retour

Actualités

KRP Sanyo Kogyo & RS-Itoh, vainqueur du EWC Dunlop Independent Trophy

KRP Sanyo Kogyo & RS-Itoh, vainqueur du EWC Dunlop Independent Trophy

02/08/2017 17:39

22e à l’arrivée, KRP Sanyo Kogyo & RS-Itoh est l’une des rares équipes Superstock au départ des Suzuka 8 Hours. Elle s’impose en EWC Dunlop Independent Trophy devant des teams EWC, Clever Wolf Racing & 3ART et HKC & IMT Racing.

Leader incontesté en EWC Dunlop Independent Trophy dès le départ, le team KRP Sanyo Kogyo & RS-Itoh a géré toute sa course autour de la 20e place. C’est une très belle performance pour cette équipe japonaise engagée en catégorie Superstock après un départ en 37e position sur la grille et une course disputée à deux pilotes seulement, Mitsunori Okamura et Takeshi Ishizuka. Le KRP Sanyo Kogyo & RS-Itoh reçoit la prime de 4 000 € accordée au vainqueur du EWC Dunlop Independent Trophy à Suzuka.

Ils devancent le Clever Wolf Racing & 3ART. Pour épauler Mitsuo Saito, cette équipe japonaise sur Yamaha a recruté deux spécialistes français de l’Endurance, Alex Plancassagne, vainqueur de la Coupe du monde FIM EWC Superstock 2016 et Anthony Dos Santos, pilote du Maco Racing Team cette saison. Clever Wolf Racing & 3ART termine 28e après un départ en 42e position à Suzuka et reçoit une prime de 3 000 €.

Le HKC & IMT Racing complète le podium du EWC Dunlop Independent Trophy aux Suzuka 8 Hours. Cette équipe japonaise (Takaharu Kishida, Tadashi Asahina, Tomoki Namekata) sur Yamaha R1 prend la 33e place à Suzuka et reçoit une prime de 2 700 €.

Reconduit cette saison par Eurosport Events, promoteur du FIM EWC, les organisateurs de chaque course du Championnat du Monde FIM EWC et le manufacturier Dunlop, le EWC Dunlop Independent Trophy est destiné à soutenir les équipes privées équipées en Dunlop et qui ne bénéficient pas d’une aide directe d’un constructeur.

Suzuka 8 Hours 2017 – Classement EWC Dunlop Independent Trophy

Moulins, ville du centre de la France et port d’attache du Yamaha Viltaïs Experiences, était en fête samedi pour rendre hommage au vainqueur de la Coupe du Monde FIM EWC 2016-2017.

Les pilotes féminines sont sous les feux de l’actualité. Au Bol d’Or, le week-end dernier, Lucy Glöckner a enflammé la fin de course dans sa lutte pour le podium. Mais il y avait aussi à l’arrivée l’équipage 100 % féminin du Girls Racing Team avec Amandine Creusot, Jolanda Van Westrenen et Muriel Simorre, et la pilote féminine du Flam Racing, Margaux Wanham.

Les pilotes féminines sont sous les feux de l’actualité. Au Bol d’Or, le week-end dernier, Lucy Glöckner a enflammé la fin de course dans sa lutte pour le podium. Mais il y avait aussi à l’arrivée l’équipage 100 % féminin du Girls Racing Team avec Amandine Creusot, Jolanda Van Westrenen et Muriel Simorre, et la pilote féminine du Flam Racing, Margaux Wanham.

Quatrième à l’arrivée du Bol d’Or, Völpker NRT48 Schubert Motors by ERC a enflammé la fin de course avec un duel épique qui a opposé Lucy Glöckner, pilote de cette BMW allemande privée et Sébastien Gimbert, pilote officiel du Honda Endurance Racing, qui s’impose sur le fil à l’arrivée. Cet exploit s’accompagne d’une victoire en EWC Dunlop Independent Trophy assortie d’une prime de 5 000 €.

Quatrième à l’arrivée du Bol d’Or, Völpker NRT48 Schubert Motors by ERC a enflammé la fin de course avec un duel épique qui a opposé Lucy Glöckner, pilote de cette BMW allemande privée et Sébastien Gimbert, pilote officiel du Honda Endurance Racing, qui s’impose sur le fil à l’arrivée. Cet exploit s’accompagne d’une victoire en EWC Dunlop Independent Trophy assortie d’une prime de 5 000 €.

Le Bol d’Or à deux pilotes est un véritable défi à l’ère des machines modernes. Malgré le forfait de leur 3e pilote juste après les qualifications, National Motos a décidé de prendre le départ avec Emeric Jonchière et Stéphane Egéa.

L’Endurance est une discipline exceptionnelle à facettes multiples. Le championnat du monde FIM EWC se nourrit des exploits des pilotes, des équipes, des machines et aussi des manufacturiers pneumatiques. La démonstration en a été faite au Bol d’Or.

L’Endurance est une discipline exceptionnelle à facettes multiples. Le championnat du monde FIM EWC se nourrit des exploits des pilotes, des équipes, des machines et aussi des manufacturiers pneumatiques. La démonstration en a été faite au Bol d’Or.

Le GMT94 Yamaha, champion du monde en titre, remporte son premier Bol d’Or depuis 2007. L’équipe officielle française s’impose devant le Wepol BMW Motorrad Team by Penz13 et le Honda Endurance Racing qui nous offert un finish historique avec un duel entre Sébastien Gimbert et Lucy Glöckner, pilote allemande du Völpker NRT48 Schubert Motors by ERC.

Le GMT94 Yamaha, champion du monde en titre, remporte son premier Bol d’Or depuis 2007. L’équipe officielle française s’impose devant le Wepol BMW Motorrad Team by Penz13 et le Honda Endurance Racing qui nous offert un finish historique avec un duel entre Sébastien Gimbert et Lucy Glöckner, pilote allemande du Völpker NRT48 Schubert Motors by ERC.