Après huit heures : F.C.C. TSR Honda France mène les 24 Heures Motos dans un début de saison spectaculaire en EWC

2022-04-17T00:00:15+02:00avril 16th, 2022|2022|

F.C.C. TSR Honda France est en tête des 24 Heures Motos après hui heures d’action à grande vitesse lors de la première manche du Championnat du Monde d’Endurance FIM au Mans, et a ainsi empoché dix points de bonus.

Alors que le public est de retour dans les tribunes après deux ans de restrictions liées à la Covid-19, la course a débuté de façon dramatique lorsque Christophe Seigneur n’a pu éviter une collision avec un Bradley Smith s’élançant lentement, tandis que le détenteur de la pole position, Karel Hanika, était retardé en n’arrivant pas à faire démarrer sa moto du YART – Yamaha Official Team EWC.

Seigneur a pu regagner les stands à pied, mais l’ex-pilote de MotoGP qu’est Smith a été emmené à l’hôpital pour des examens médicaux à la suite de l’impact important qu’il a subi par l’arrière, après avoir reçu des soins immédiats sur le bord de la piste pendant que le peloton roulait derrière la voiture de sécurité. Smith ne souffre pas de blessure grave, mais restera à l’hôpital pour une période d’observation.

La course a finalement commencé après 21 minutes et le pilote Honda Mike Di Meglio n’a pas perdu de temps pour distancer Gregg Black (Yoshimura SERT Motul) à l’entrée de la première chicane. Mais Black n’a pas permis à Di Meglio de s’échapper et il a repris la tête après 35 minutes. Puis il a fait son premier arrêt prévu après l’heure d’ouverture, passant le relais à Xavier Siméon.

Siméon a pris la tête à son tour lorsque Di Meglio s’est arrêté à 16h05, mais le champion du monde belge n’a pu résister à Gino Rea, remplaçant de Di Meglio, qui a mené jusqu’à ce qu’il perde de précieuses secondes en doublant un retardataire. Puis le Britannique est rapidement revenu en tête.

Malgré un manque d’adhérence, le troisième pilote F.C.C. TSR Honda France, Josh Hook, a impressionné pendant son relais et a cédé sa place à Di Meglio peu de temps avant une deuxième période de neutralisation due à une fuite de liquide sur la piste provenant de la Yamaha #77 du Wójcik Racing Team. Le déploiement des deux voitures de sécurité a joué en faveur de Di Meglio, qui a pu prendre près d’une minute d’avance sur ses rivaux.

Rea s’est fait une petite frayeur lors de son deuxième relais lorsqu’il a été déstabilisé par le liquide échappé cette fois de la Yamaha du Team 18 Sapeurs Pompiers CMS Motostore, bien qu’il ait pu éviter la sortie de piste et ait rapidement retrouvé son rythme.

Un arrêt au stand plus long que la normale pour remplacer les étriers de frein de la Honda, associé au temps de course limité de Rea la nuit, a permis à Yoshimura SERT Motul de ramener l’avance de F.C.C. TSR Honda France de près d’une minute à 33.162s après six heures. L’équipe basée au Mans a perdu du temps lors de l’intervention en piste de la voiture de sécurité, Sylvain Guintoli tombant en panne de carburant alors qu’il approchait de la fin de son relais. Contraint de pousser sa Suzuki dans l’allée des stands, le Français n’a pas pu éviter la perte de temps qui en a résulté.

Le YART – Yamaha Official Team EWC, dont les pilotes Karel Hanika, Niccolò Canepa et Marvin Fritz se sont bien battus pour rattraper le temps perdu au départ, est troisième après huit heures de course, suivi par Webike SRC Kawasaki France et Viltaïs Racing Igol.

ERC Endurance Ducati était cinquième après six heures, mais a rétrogradé peu après lorsque Xavi Forès a chuté avant de revenir. La déception a été encore plus grande pour le BMW Motorrad World Endurance Team puisqu’une pierre a troué le radiateur et l’a éloigné du podium. Le Tati Team Beringer Racing a perdu du temps lorsque sa Kawasaki est tombée en panne d’essence, ce qui a conduit Alan Techer à pousser la moto jusqu’aux stands.

Le Team 18 Sapeurs Pompiers CMS Motostore, détenteur de la pole position en Dunlop Superstock Trophy, a pointé en tête de la catégorie jusqu’à ce que des problèmes techniques surviennent au bout de cinq heures, obligeant Hugo Clere à emprunter la voie de service du Circuit Bugatti pour regagner les stands. L’équipe rivale National Motos a été contrainte un arrêt prolongé, laissant 33 Louit April Moto en tête de ce Dunlop Superstock Trophy, suivie par BMRT 3D Maxxess Nevers et le No Limits Motor Team. Quatrième de la catégorie, National Motos complète le top 10 au classement général.

Le Team Bolliger Switzerland est huitième, mais alors qu’il était revenu en piste après d’importantes réparations, le Team MOTO AIN a retiré sa moto n° 96 de la course.

Lors des courses EWC d’une durée de 12 à 24 heures, des points sont attribués après huit et 16 heures en Formula EWC et au Dunlop Superstock Trophy. Après huit heures, les points sont attribués aux dix premiers équipages comme suit : 10-9-8-7-6-5-4-3-2-1.