Après 16 heures : grande course mais gros problèmes à Spa pour les équipes de pointe de l’EWC, BMW pointe en tête

2022-06-05T16:09:54+02:00juin 5th, 2022|2022|

La lutte pour la victoire aux 24H SPA EWC Motos a été chamboulée dans la nuit quand les équipes Yoshimura SERT Motul et F.C.C. TSR Honda France ont rencontré tour à tour des problèmes alors qu’elles menaient sur le légendaire Circuit de Spa-Francorchamps.

Yoshimura SERT Motul figurait en tête après dix heures d’une passionnante épreuve de Championnat du Monde d’Endurance de la FIM quand Sylvain Guintoli a été contraint de rentrer au stand pour faire remplacer l’embrayage de sa Suzuki GSX-R1000R équipée de Bridgestone. Cela a pris plus de 25 minutes et a brisé les espoirs de victoire à domicile du pilote belge Xavier Siméon.

F.C.C. TSR Honda France a tiré avantage des malheurs de sa rivale mais elle est tombée de haut elle aussi quand la chaîne de sa CBR1000RR-R Fireblade SP, alors pilotée par Gino Rea, a cassé au bout de 15 heures. Le Britannique n’a eu d’autre choix que de ramener lui aussi sa machine au stand. Les dix minutes de retard prises pour réparer ont fait rétrograder F.C.C. TSR Honda France à la dixième place.

C’est incroyable, nous avons tout bien fait durant toute la course et tout le monde a fait du super boulot”, a réagi Rea. “C’est ça l’endurance, je sais, c’est arrivé à Suzuki aussi – mais la chaîne qui lâche est quelque chose à quoi on ne s’attend pas. Le moins que l’on puisse dire est que c’est frustrant, maintenant nous devons juste continuer et obtenir un résultat mais ce ne sera pas celui que nous voulions.”

Un souci de frein mineur mis à part, la nuit a été plus calme pour le BMW Motorrad World Endurance Team, basé en Belgique, qui mène son rendez-vous à domicile de l’EWC avec une avance de 1’21”764 sur le YART – Yamaha Official Team EWC alors que huit heures restent à disputer dans cette épreuve courue de jour et en nocturne.

Illya Mykhalchyk a succédé à Markus Reiterberger au guidon de la BMW M1000RR 20 minutes avant que la course n’atteigne le cap des 16 heures, lors duquel de nouveaux points sont attribués. “C’est plus de la chance [si nous n’avons pas rencontré de problème mécanique]”, a déclaré l’Ukrainien. “Au Mans, nous n’en avons pas eu mais il semble que nous soyons cette fois en lice pour la première place à huit heures de l’arrivée. Ça se présente bien, la moto montre un bon potentiel et globalement, nous sommes contents – mais on va voir comment ça se passe.”

Que le YART soit toujours en lice pour la victoire est un remarquable accomplissement à mettre au crédit des performances de ses pilotes Niccolò Canepa, Marvin Fritz et Karel Hanika, auteur de la pole position vendredi, puisqu’ils ont perdu quatre minutes dans le remplacement d’un capteur de vitesse après seulement trois heures de course.

Le Tati Team Beringer Racing occupe une belle troisième place avec sa Kawasaki, devant le Wójcik Racing Team EWC 77 lui-même sous la pression grandissante de Yoshimura SERT Motul, qui s’était assuré dix points de bonus avant son problème en menant au terme de la huitième heure.

Le Team 33 Louit April Moto emmène le classement du Dunlop Superstock Trophy et de la Coupe du Monde d’Endurance de la FIM en sixième position du classement général, bien que Kevin Calia ait signalé un souci de boîte de vitesses à la mi-course. Le Team 18 Sapeurs Pompiers CMS Motobase est deuxième devant le Team LH Racing. OG Motorsport by Sarazin est quatrième, suivi de Falcon Racing.

National Motos a été dans la lutte pour la tête jusqu’à ce qu’une pierre ne vienne endommager le radiateur de sa Honda, causant une surchauffe moteur. Deux arrêts au stand non prévus pour “des soucis techniques” ont compromis les chances du No Limits Motor Team alors qu’une sortie de Danny Webb, tôt dans son premier relais, a retardé la Yamaha du Wójcik Racing Team STK 777 qui avait signé la pole position dans la catégorie. Avant son abandon, JMA Racing Action Bike avait déjà pris du retard quand le pilote belge Cöme Geenen était tombé en sortant de la chicane, ADSS 97 réussissant une manœuvre d’évitement.

La déception est grande pour Webike SRC Kawasaki France, Randy de Puniet étant sorti de la piste après un peu plus de deux heures et demie de course. Après que Florian Marino a mené au tout premier passage de La Source et a fait partie de la lutte à cinq pour la tête durant la première heure, ses espoirs de bon résultat en ont pris un coup quand il a chuté à la suite d’un contact à la chicane en fin de relais. Plus de trois minutes ont été perdues et des réparations ont dû être effectuées sur la ZX 10R avant qu’Étienne Masson ne puisse commencer le sien, mais ce dernier est tombé lui aussi à la chicane avec des soucis de freins. D’où un retard de six minutes avant que De Puniet ne mette un terme à l’aventure en chutant lui aussi. Marino, de son côté, a été emmené à l’hôpital pour des examens.

ERC Endurance-Ducati a subi un revers d’entrée de jeu quand l’équipe allemande a été contrainte à un arrêt non programmé en raison d’un souci de pompe à essence, cela après un départ assez lent de Xavi Forès. Puis, le problème étant réapparu durant la nuit, l’équipe a été contrainte à l’abandon.

D’autres points attribués après 16 heures
Lors des courses EWC d’une durée de 12 à 24 heures, des points sont attribués après huit et 16 heures dans les catégories Formula EWC et Superstock. Après 16 heures, des points sont attribués comme suit au top 10 de chaque catégorie : 10-9-8-7-6-5-4-3-2-1.